• 家

    Claude Monet, Printemps sur la Seine, 1875

     

    Profil Eklablog

    m'envoyer un MP sera beaucoup plus pratique de cette manière

    Voir Lazuli.

    Recherche

    pour chercher des trucs perdus au fin fond de l'univers

    Y accéder

    Livre d'or

    je ne commente pas mais je lis tout, merci pour vos commentaires !

    Lire

    Projet

    pour une possible rencontre entre eklablogueurs très hypothétique

    + Plus (à venir)

     

    — Prose de bienvenue : Nouvelle Lune en Gémeaux —

         J'espère que vous allez tous bien en cette période d'isolement globalisé touchant à sa fin. Les raisons de ce retour soudain sont assez complexes, mais pas tant que ça. Après presque deux ans d'arrêt du blog, j'ai décidé (par une décision de génie) de le reprendre en main, parce que ça m'avait manqué même si je ne m'en rendais pas forcément compte. Comme vous tous j'étais bien prise par le temps.

         Pourquoi un ciel beige et non un ciel bleu ? Je n'en sais rien. Peut-être que les ciels bleus sont aujourd'hui beaucoup trop communs et... inintéressants.

         Avec un peu de recul, j'espère avoir grandi. Pas besoin de me présenter, j'ai conservé ce qui est resté, dans les anciens articles juste en bas (pépites oblige). Des articles viendront dans les semaines à venir et sûrement pendant l'été. J'ai remanié certains trucs, à vous de les découvrir. Je pensais être à la ramasse pour le codage mais ça va, ça faisait si longtemps que je n'en avais pas fait. Désolée d'avance pour les bugs s'il y en a et aussi pour le menu chinois (j'aime les caractères qui proviennent de dessins, ça donne un côté pictural).

         Qu'est-ce que je deviens sinon ? Etudiante en première année en licence de droit, j'essaie avec beaucoup de flemme de réviser pour les partiels à distance - les circonstances actuelles me donnent une chance démesurée d'avoir ce second semestre. Je peins pas mal en ce moment, dévore les Harry Potter (merci TF1), essaie de tromper l'ennui. En soi, j'ai fini par être habituée à toutes ces choses que sortir ne me semble pas vraiment être une option.

         Cela étant dit, puisse le vent et ses directions vous amener devant de nouveaux horizons, tels que l'envie d'écrire, ou de réécrire si le cœur vous le dit. Et que, même si l'on se souvient davantage de la manière dont les gens partent, ceux-ci finissent toujours par revenir ; c'est ce qui est le plus important. Peu importe la manière dont s'est déroulée les choses. Être là finalement. C'est tout ce qui compte.

    Amitiés.